Moonrise Kingdom, le film qui fait revivre les 60’s.

On ne peut pas parler d’un film de Wes Anderson sans parler de son univers. A travers un filtre jaune, il mêle un humour fin à un malaise, un mal être suivant le fil rouge de son œuvre. Les dialogues sont distribués avec parcimonie comme s’il voulait nous faire ressentir plutôt que nous faire écouter bêtement.

moonrise kingdom

L’histoire retrace la sortie de l’enfance…

…la découverte de l’amour par deux adolescents incompris, pour nous faire vivre une sorte de Roméo et Juliette des sixties. A travers des scènes pleines d’émotion, le réalisateur nous fait revenir dans une période par laquelle nous sommes tous passés.
Plus que l’histoire même, l’atmosphère, le lyrisme qui ressort de ce film nous donne envie de plonger dedans pour prendre la place de Sam ou Suzy (Jared Gilman et Kara Hayward) et vivre d’incroyables aventures à la barbe des autorités.

Un film charmant et décalé

On peut tout de même faire un focus sur le style des personnages : Suzy Bishop : LA jeune fille des années 60 : mini robe mod ; fard à paupières bleu pâle, chaussettes hautes, saddles shoes, béret et manteau-cape rose.
A noter également le jeu précis des acteurs : l’émouvante prestation de Bruce Willis, bien loin de ses habituels rôles de film d’action. Ou encore, les deux enfants qui savent adorablement nous transmettre des émotions à travers leur complicité.
Comme à son habitude Wes Anderson soigne la bande originale et nous fait découvrir ou redécouvrir des morceaux parfaitement adaptés aux scènes avec par exemple Le temps de l’amour par Françoise Hardy sorti en 1964.
En un mot, Moonrise Kingdom a mérité son titre de film d’ouverture du 65ème festival de Cannes.

Découvrez la bande-annonce de Moonrise Kingdom :

Vous avez déjà vu le film ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire

nom*

email* (pas publié)

site web