Barbarella, iconique Jane Fonda

jane fonda barbarella photos

Avant-garde de la science-fiction et de la libération des mœurs, le film Barbarella a également lancé la carrière de l’actrice Jane Fonda. Inoubliable, sulfureuse et totalement Sixties, voici pourquoi et comment Jane devint l’icône de toute une génération.

Elle est blonde, plantureuse, dotée d’yeux de biche et d’un regard de braise. Si je vous demande le nom d’une femme fatale des années 60… vous me répondez ?

Mais non, pas Brigitte Bardot, voyons !
L’histoire de Barbarella commence en 1962…sur papier, car oui, ce film mythique n’est pas une idée originale issue d’un studio cinématographique avant-gardiste mais bel et bien de la bande dessinée d’un français, Jean-Claude Forest. Amoureux fou de Brigitte Bardot et ne pouvant rencontrer la femme de ses rêves, le dessinateur donne naissance à une héroïne imaginaire sur le modèle de celle que désormais, le monde entier voit comme l’incarnation de la femme fatale et libérée.
Ainsi soit-il : Barbarella – nouvelle icône de la bande dessinée de science-fiction – sera blonde, sculpturale et dotée d’un tempérament sulfureux qui annonce l’air de rien, la révolution sexuelle des sixties. Espionne de son métier, elle aura pour mission de sauvegarder le monde contre des puissances belliqueuses auxquelles la belle blonde opposera la puissance de la paix et de l’Amour (ah oui, années 60 obligent !).

barbarella le film
"Jane Fonda a imposé un style nouveau : libérée, sulfureuse mais en même temps fraîche et honnête"

L’héroïne de papier prend vie au cinéma dès 1968 grâce à Roger Vadim et à une équipe de tournage franco-italienne qui a su retranscrire à la perfection l’univers futuriste et à la fois peace and love de Forest. Ainsi, les décors aux allures sidérales, les costumes imaginés par Paco Rabanne et les poupées mutantes participent à une intrigue aux allures de mouvement hippie car en l’an 40 000, les problèmes ne se règlent plus par les armes mais par …le sexe.

jane fonda barbarella

Même si la carrière de Jane Fonda est inextricablement liée à la notoriété de Brigitte Bardot et à la vénération sans bornes que les hommes lui vouaient (à commencer par le « papa » de l’héroïne), l’actrice de Barbarella a su se démarquer et devenir une icône à part entière.
Loin d’être une blonde ingénue et sculpturale de plus, Jane Fonda a imposé un style nouveau : libérée, sulfureuse mais en même temps fraîche et honnête, Jane Fonda est l’une des icônes des sixties.

L’info en plus : un remake de Barbarella était prévu pour 2008 mais, faute d’une héroïne moderne dont le charisme pouvait faire oublier Jane Fonda, le projet fut annulé par son réalisateur Robert Rodriguez.

Laisser un commentaire

nom*

email* (pas publié)

site web