L’image, la femme et la mode chez Helmut Newton

helmut newton

Photographe de renom, œil scrutateur de la Mode, Helmut Newton a été le photographe de mode chouchou des médias mais aussi le voyeur sulfureux qui déshabille – du regard – les plus belles femmes du monde, mettant. Mais il est avant tout un photographe avant-gardiste, guidé par une ligne directrice, une obsession qui orientera toute sa carrière : la Femme, son image, sa puissance.

Derrière la mode, la recherche de l’absolu féminin

Le photographe Helmut Newton se considérait lui-même comme un « voyeur professionnel », expliquant ainsi l‘absence totale de pudeur lorsqu’il mettait en image de corps (toujours parfait) de la Femme. Je dis bien Femme – avec une majuscule s’il vous plait – car pour Newton, chaque cliché dépassait de loin la simple image identitaire et figée de son modèle, pour parvenir à une dimension supérieure : une image de l’entité féminine dans toute sa splendeur.

«Une bonne photo de mode doit ressembler à tout sauf à une photo de mode […]»

Une image épurée de la Femme qui, à l’inverse des photographies de simple représentation, se libère des normes esthétiques et des règles sociales – que l’on pourrait aussi appeler « pudeur », « bienséance » ou même « vêtement ».
C’est ainsi que chez Helmut Newton, la photographie de mode ne ressemble pas vraiment à une mise en valeur de la marque ou du chiffon. Car pour cet artiste, « une bonne photo de mode doit ressembler à tout sauf à une photo de mode. A un portrait, à une photo souvenir, à une photo de paparazzi. » (1955).

helmut newton photo

Brisant son image stéréotypée de bonne mère de famille, de parfaite secrétaire ou de ménagère, la femme accède grâce à Newton, à une sorte de déification. La femme banale et quotidienne devient glaciale, hautaine et d’une beauté presque surnaturelle, un concept que l’on retrouve également dans le cinéma d’Alfred Hitchcok avec ses célèbres blondes hitchcockiennes. De femme à la Femme, rares sont ceux qui comme Helmut Newton pouvait assurer cette transformation de façon si épurée et si honnête.

De la femme soumise à la dominatrice

Même si à première vu, Newton fait de la femme un « obscur objet du désir » – dixit Bunuel – livré au regard indiscret du photographe et du spectateur qui se délecte de la nudité, la réalité est toute autre. En effet, loin d’être une simple objet de jouissance – physique ou visuelle – la femme, chez Newton, est toujours en position de force : postures rigides, regard de défi et nudité affirmée. La femme renverse la tendance et passe d’objet dominé à dominatrice de la situation. Extravertie, affichant avec fierté sa nudité, la femme newtonienne impose le respect mais aussi une sorte de crainte, celle que l’on réservait autrefois aux dieux antiques.

 

 

Newton : le culte de la femme moderne

Contrairement à ce qu’on lui a souvent reproché, Newton n’est pas l’instigateur du porno-chic ou du sado-masochisme de mode. Au contraire, la femme nue ou toute de cuir vêtu, adresse un message clair et précis par son regard sans détours et son attitude franche : « je ne suis pas un objet de mode ou de désir, je suis la Femme et malgré les apparences sociales, c’est moi qui mène le monde ».

Commentaires

COLETTE
Répondre

très bel article en lisant cet article je sens du respect pour les femmes .

Laisser un commentaire

nom*

email* (pas publié)

site web