L’idéal féminin à l’époque de… Marlon Brando

Qui n’a jamais rêvé d’être enlacée par Marlon Brando à l’époque du film « Un tramway nommé désir » ? Si vous voulez vous remettre dans l’esprit des années 50 pour séduire un gentleman de cet acabit, suivez le guide…

L’esprit des années 50

Après vous avoir fait un focus sur la femme parfaite des années 20, sautons quelques décennies et entrons en plein dans les années 50 ! Faisons un petit flash back, on est en 1950 et la Guerre Froide bat son plein. En dehors de la morosité causée par la guerre en URSS, l’ambiance en Europe et aux Etats-Unis est bien plus joviale. La croissance économique est de retour et permet aux femmes d’avoir un pouvoir d’achat plus conséquent pour s’habiller et prendre soin d’elles. La femme des années 50 a un  seul mot d’ordre : séduire ! Et pour ce faire, elle commence par subir un bon relooking. Exit les robes sages aux cols très stricts des années 40, bonjour décolletés, bas et robes à volants ! Ça tombe bien, les maisons de Haute Couture poussent comme des champignons (surtout en France), et innovent avec des modèles tels que le tailleur Chanel ou la robe Corolle de Dior.

grace kelly louis armstrong
Grace Kelly et Louis Armstrong
tailleur chanel annees 50
Le tailleur Chanel emblématique
femme annees 50
Marilyn Monroe, l’icône des années 50

C’est le début de la libération, mais tout doucement quand même : les femmes restent encore au top dans les pub Seb ou Tefal avec leur bon vieux tablier de ménagère, et le cadeau de rêve pour la femme des années 50 est l’aspirateur ou le fer à repasser dernière génération (!!). En allumant le transistor, on peut entendre Elvis Presley se déchaîner ou encore Edith Piaf chanter « L’hymne à l’amour ». À la fin des années 50, Yves Saint Laurent prend la relève de Christian Dior à la tête de sa maison de couture et ne va pas tarder à faire beaucoup parler de lui…

Maquillage années 50

Pour ce qui est du make-up, les icônes de l’époque donnent le ton ! Marilyn Monroe impose la bouche rouge hollywoodienne tandis qu’Audrey Hepburn répand le trait d’eye-liner comme une traînée de poudre. D’ailleurs, Audrey Hepburn devient l’égérie de Givenchy qui fabriquera l’ensemble des tenues qu’elle porte dans « Diamants sur canapé ».

audrey hepburn

marilyn monroe eye liner

Comme dans la mode, le maquillage a pour objectif à cette époque de sublimer le visage de la femme et d’accentuer le côté femme fatale. La bouche se veut donc d’un rouge flamboyant, elle est toujours associée au fameux combo teint parfait et trait d’eye-liner pour un résultat élégant et soigné. Ce maquillage est largement porté outre Atlantique, mais il se porte plutôt en soirée pour les petites françaises frileuses. Si vous voulez le remettre au goût du jour, allez jeter un oeil à notre tuto de maquillage pin-up, il vous sera d’un grand secours ! La journée, elles optent plutôt pour le make-up que portait Audrey Hepburn, c’est-à-dire un trait d’eye-liner un peu plus large et un rouge à lèvres pêche ou nude. Les marques telles que Bourjois connaissent un succès considérable et les produits de beauté deviennent plus des consommables que l’on change et que l’on collectionne !

Vous avez toutes les cartes en main pour devenir une véritable icône des années 50, il ne vous reste plus qu’à trouver le dandy assorti ! Dites moi, qui compte tenter ce look et ce maquillage pour amener un peu de 50’s dans notre époque moderne ?

Comments (10)

Bonsoir !
Je ne compte pas tenter ce look puisque c’est déjà ma façon quotidienne de me maquiller ! Du moins la bouche rouge, pas l’eye-liner : d’ailleurs, j’ai essayé il y a quelques jours, et cela ne m’allait pas du tout, je crois avoir les yeux un peu trop petits, peut-être faudrait-il que j’essaie, à la façon de Marilyn, d’agrandir l’œil grâce à un fard plus foncé au niveau du pli de la paupière…
Mais la bouche rouge, c’est mon maquillage préféré ! Je ne pourrais plus sortir sans !
Je songeais dernièrement que j’avais lu un jour, dans un article sur toi Camille – car tu es une célébrité -, que tu hésitais entre ce maquillage, et celui de Bardot, que tu adorais les deux, j’ai pensé que j’avais pour ma part cette hésitation quant aux coiffures : entre la chevelure sauvage de Bardot, et les chevelures très élégantes, très glamour, bouclées, crantées, des années 30 à 50 (qu’il s’agisse de Veronika Lake, Rita Hayworth, Gene Tierney, Ava Gardner… enfin toutes ces actrices que j’adore, je vais aussi citer Maria Casarès et Martine Carol, parce que je suis une bonne patriote et que je veux aussi citer de magnifiques Françaises !). Je crois en définitive que la seconde option me va mieux (en plus d’être plus cohérente, d’aller mieux avec mon maquillage), et… c’est de toute façon très difficile de rivaliser avec Bardot !
En lisant cet article, je songeais qu’Audrey Hepburn était définitivement pour moi une incarnation – certes parmi d’autres – de l’élégance : son visage, sa coiffure, ses vêtements, mais surtout la grâce de ses gestes, et cet air de fragilité, presque de mélancolie parfois, sur son visage – par exemple, sur la photographie de ton article -, sont vraiment magnifiques…
A bientôt Camille !

Coucou Jessica,
C’est amusant car c’est plutôt l’inverse pour moi : je ne sors jamais sans eye liner mais je réserve la bouche rouge pour quelques occasions. Il faut appréhender l’eye liner d’une façon différente si tu veux qu’il allonge tes yeux : il faut tracer un trait vraiment fin et ne pas hésiter à prolonger la fameuse « virgule » qui finit le trait pour donner une forme en amande à tes yeux. Après, comme je le dis souvent : c’est en pratiquant que l’on parvient à ses fins avec le eye liner !
Je suis totalement d’accord avec toi concernant Audrey Hepburn, pour moi aussi elle incarne l’élégance à l’état pur, toujours très soignée, jamais vulgaire et avec un port de tête à faire pâlir les plus grandes danseuses étoiles !
À très vite

Belle photo de Brando ! rien à voir avec Rainier !!!

Article bien réussi, même si je n »ai pas tout compris….

Bisous…

Merci Ren’s, je me doute que la partie maquillage doit te dépasser quelque peu… Mais ça me fait plaisir que tu aies pris le temps de me lire. Pour Brando en effet il n’était pas mal, dans un autre genre Steeve Mc Queen était aussi très beau je trouve.
Je t’envie parfois d’avoir connu ces époques qui me font rêver !
Gros bisous

ALERTE : La femme et le pantin, de Duvivier <3 avec Brigitte <3 bien sûr, diffusé cette nuit dans le Ciné Club de France 2 (aux alentours de minuit). Avis à toutes les bardolatres ! Je crois qu'il y en a quelques-unes par ici !
Camille je tenterai en effet la virgule longue, je n'osai pas la dernière fois ! Je te tiens au courant de mes tentatives !
Je t'embrasse !

Ah mince j’ai vu ton commentaire un peu trop tard, je le verrais par un autre moyen ! Et puis, j’ai déjà prévu le prochain film que je verrai : Rémi m’a offert le blu-ray du Mépris avec Bardot pour mon anniversaire… <3

Bon anniversaire avec retard ! Je te souhaite beaucoup de bonheur, que tous tes vœux se réalisent cette nouvelle année, et beaucoup d’amour avec Clyde ! Mais cela, c’est déjà le cas je crois bien !
Quand était-ce ? Et quel âge as-tu désormais ? Tu es encore très jeune alors l’on peut demander !
Plein de bisous !

Merci Jessica, tes voeux me touchent beaucoup.
Mon anniversaire c’était le 17 février et j’ai eu… 22 ans !!
Et toi quel âge as-tu ?

OH MON DIEU ! Déjà bien plus vieille hum : vingt-cinq !
Tiens le 17… Juste après la Saint-Valentin ! C’est sympa cela ! Deux fois plus de cadeaux de la part de Clyde ! ;)
Mais mes vœux… Je te souhaite tout cela bien sincèrement, j’ai tellement l’impression de te connaître « en vrai » à partir du seul blog !
A très vite !

(Ce soir dans le Ciné-Club de France 2 consacré aux femmes fatales au cinéma, « Cet obscur objet du désir », de Bunuel, à voir ou à revoir ! D’ailleurs ils n’en ont pas mis tant que cela : Louise Brooks, Viviane Romance, Ava Gardner, Brigitte Bardot, et maintenant Carole Bouquet/Angela Molina,
peut-être encore un film plus récent la semaine prochaine… Mais si cela n’avait tenu qu’à moi, j’en aurais mis beaucoup d’autres !
En revanche, géniale découverte pour moi : le film « Panique », avec la sublime Viviane Romance et l’extraordinaire Michel Simon, dans une adaptation de Simenon par Duvivier.
Cela m’a fait songer, que nous avions tout de même d’extraordinaires « femmes fatales » dans notre cinéma Français, et toutes très différentes, qu’il s’agisse d’Arletty, Maria Casarès, Viviane Romance en effet, plus tard Martine Carol, et ensuite bien sûr Brigitte Bardot, ou encore Michèle Mercier (que j’adore également). Ce serait intéressant, peut-être un jour, un article sur des actrices Françaises, dont certaines sont un peu oubliées aujourd’hui… Je dis ça, je dis rien !
C’était mon point « programme télé » ! Mais ce cycle sur les femmes fatales, j’en parle car c’est vraiment une très bonne idée, seulement il n’y a pas assez de films à mon goût !)

Leave a comment