Changer de coiffure, par où commencer ?

Changer de coiffure, c’est surtout changer de tête pour un petit moment, alors il vaut mieux savoir ce que vous voulez vraiment. Voici quelques conseils clés à lire avant de changer de coiffure.

1. Connaître sa nature de cheveux

Avant d’entreprendre quoi que ce soit, il est vraiment très important de connaître son type de cheveux. Sont-ils fins ou épais ?  Résistants ou cassants ? Est-ce que vos pointes ont tendance à fourcher ou vos cheveux se mettent-ils à boucler avec l’humidité ? Autant de questions que vous devez vous poser avant de faire votre choix de coupe de cheveux. Gardez toujours à l’esprit que même si vous repérez une très jolie coupe, vous ne pourrez peut-être pas obtenir le même résultat si le modèle a des cheveux épais et que les vôtres sont fins. Informez aussi le coiffeur de la nature de vos cheveux, il dégradera probablement plus facilement les cheveux de celles qui ont tendance à avoir des fourches et il pourra éventuellement désépaissir votre crinière si vous trouvez que vos cheveux poussent trop en épaisseur.

2. Trouver la bonne coupe de cheveux

La partie la plus agréable à mon avis (juste après le massage du cuir chevelu en bonne et dûe forme quand même!). Plusieurs solutions s’offrent à vous, vous pouvez vous reporter aux éternels catalogues de coiffure, ou vous pouvez aussi choisir de chercher par vous-mêmes une coupe qui sort un peu de l’ordinaire. Ma méthode est simple, en général je cherche des photos de mes icônes préférées et je fais mon choix dans la décennie qui me séduit le plus. D’ailleurs, j’ai rédigé un article qui présentait 20 coupes de cheveux vintage, réparties en différentes époques. Vous aurez l’embarras du choix entre les coupes de Greta Garbo, Ursula Andress ou encore Edie Sedgwick, qui s’étendent sur différentes époques et qui donnent des styles bien différents.

3. Essayer sa nouvelle coiffure (sans risque)

changer coupe de cheveux
Un aperçu de mon essai de coiffure virtuel

Votre choix est fixé ou vous hésitez encore entre deux coupes ? Pas de souci, dans tous les cas, il va falloir « essayer » la coupe de cheveux. Quelques sites internet proposent ce service dont l’outil de Cosmopolitan que j’ai testé et qui donne de bons résultats ! Ce site nécessite juste une petite inscription rapide et ensuite vous pouvez télécharger votre photo et tester plus d’une centaine de coupes de cheveux après un petit paramétrage de votre photo ! Moi, j’ai testé la coupe assez courte et ondulée de Marilyn Monroe ! L’important est de bien imaginer le rendu d’une mèche ou d’une frange sur le devant du visage, pour ne pas trop le dénaturer et éventuellement mettre en valeur certains éléments de votre visage. L’outil est super bien fait et en plus on peut retourner la coupe de cheveux pour inverser la raie ou la mèche par exemple.

4. Être sûre de son choix

Avant de mettre un pied dans le salon de coiffure, soyez sûre de ce que vous voulez ! Quelle coupe ? Et surtout, est-ce que vous voulez vous faire une couleur ou un traitement de type lissage/permanente…? Réfléchissez-y avant d’y être, et campez sur vos positions, cela vous évitera de faire des choix trop précipités et par la même occasion de gérer votre budget coiffeur sans le dépasser. En plus, en étant sûre de vous et décidée, vous diminuez le risque d’être déçue en sortant de chez le coiffeur (que celle qui n’a jamais regretté aucun de ses passages chez le coiffeur se manifeste !) et donc de vite vouloir changer de coupe à nouveau.

5. Bien choisir son coiffeur

Tout aussi important que la coupe, il vous faudra un bon coiffeur pour obtenir le résultat que vous espérez. C’est important d’avoir un bon feeling avec son coiffeur, surtout pour pouvoir lui demander des choses très précises ! Pour trouver le meilleur coiffeur autour de chez vous, fiez-vous à vos copines et au bouche à oreilles, c’est souvent le moyen le plus efficace de tomber sur le bon coiffeur. Si vous venez d’arriver dans une ville inconnue, vous pouvez toujours suivre les conseils des internautes en lisant leurs avis. Pensez aussi à vérifier sur le net ou par téléphone les tarifs pratiqués par le coiffeur, pour éviter les mauvaises surprises au moment de payer.
Et si vous voulez faire des expérimentations capillaires toute seule… faites attention aux produits et aux outils que vous utilisez ^^

6. Éviter les métamorphoses trop radicales

Je vous déconseille très fortement de passer de cheveux très longs à une coupe très courte. J’ai tenté l’expérience il y a quelques années et j’avais été très vite déçue, mes cheveux longs m’ont manqué pendant pas mal d’années après ça ! Dans mon entourage, c’est la même chose, à chaque fois que l’une de mes amies se coupe les cheveux de plus de 10cm, elle le regrette quelques jours plus tard. La meilleure solution si vous rêvez d’une coupe courte est de raccourcir vos cheveux petit à petit. Coupez 5 à 10 cm (ce qui est déjà pas mal!) à chaque passage chez le coiffeur et comme ça vous pourrez ajuster la longueur de vos cheveux et trouver celle qui vous convient.

7. Vous portez des lunettes ?

J’ai appris de mon opticien un petit conseil qui me paraît maintenant indispensable avant tout changement de lunettes ! Préférez passer chez le coiffeur avant d’aller chez l’opticien plutôt que l’inverse ! Je m’explique, si vous avez une coupe de cheveux qui laisse tomber une grosse mèche ou une frange sur votre visage, il va vous falloir choisir des lunettes adaptées au petit visage que votre coiffure va former. Si vous avez déjà de grandes lunettes, n’hésitez pas à porter vos lunettes sur la photo que vous utiliserez pour tester votre coiffure, histoire d’avoir une meilleure idée du rendu final.

Maintenant, vous devriez avoir toutes les cartes en main pour changer de coiffure sans le regretter ! Que faisiez-vous habituellement avant d’aller rendre visite à votre coiffeur ?

Comments (9)

Ce que je faisais habituellement avant d’aller chez le coiffeur.. hum, rien, justement, et ce devait être pour ça que j’étais tout le temps déçue ! du coup je n’y vais plus ! et en plus c’est vrai : je n’y suis plus allée depuis.. six ans je crois.
Entre-temps, pour raconter ma petite expérience faisant écho à ce que tu dis dans ton article, j’ai coupé mes cheveux moi-même.. de longs, à une coupe carrée, avec frange.. (oui, fallait oser ! mais je crois que j’ai encore bien coupé ! même si avec le recul, je me dis que j’ai vraiment été très téméraire!) Au début j’ai préféré à tout ce que les coiffeuses m’avaient fait jusque-là – et on m’en avait fait des choses : car je suis passée par de nombreuses colorations auparavant -, mais au bout de quelques mois je crois – c’était précisément il y a six ans alors je ne me rappelle plus exactement -, j’ai regretté mes longueurs évidemment, tout à fait comme toi et tes amies – même si ta déception était venue plus rapidement, comme tu le racontes. Voilà, c’était pour apporter mon témoignage, ma pierre à l’édifice si j’ose cette comparaison très pompeuse pour ce qu’est mon commentaire !
En tout cas depuis tout ce temps, je ne suis plus jamais allée chez le coiffeur, et finalement mes cheveux me satisfont à peu près comme ils sont, même si j’ai une espèce de « fantasme » – mais là aussi le mot est très fort, par rapport à ce que j’éprouve ! -, capillaire : la permanente ! un pas que je n’ai jamais osé franchir ! en vérité, la coupe qui me fait rêver, c’est celle de Stefania Sandrelli dans le film – ou du moins toute la première partie du film – Nous nous sommes tant aimés, d’Ettore Scola : je la trouve magnifique dans ce film – par ailleurs génial, et le fait qu’elle soit aussi belle, c’est aussi le fait qu’elle est merveilleusement filmée -, et depuis déjà de longues années, je me dis : « la plus belle coupe de cheveux, c’est celle de Stefania Sandrelli », alors que c’est tout de même un peu une tignasse ! mais j’adore !
Mais en fait je raconte ma vie sans raison dans les commentaires de votre blog : c’est terrible ! qu’est-ce qui m’arrive ? en plus cela m’arrive à chaque fois que je commente vos articles !
Allez maintenant je ne raconte plus rien ! (et si dans cinq minutes l’on m’y reprend? je crains que ce ne soit possible.. nous verrons !)
En tout cas j’ai beaucoup aimé l’article !

Hello Jessica ! Ton commentaire m’a bien fait rire (enfin surtout la fin) !
C’est super osé de te couper les cheveux toi-même ! Moi, quand j’avais une frange je n’ai jamais tenté de la couper toute seule, alors que j’ai des amies qui le font… Je suis un peu trouillarde (et maladroite aussi, ce qui justifie ma crainte).
Et je ne connaissais pas Stefania Sandrelli ni d’ailleurs le film dont tu parles (honte à moi ! Promis je me rattraperai très rapidement !). Du coup j’ai cherché un peu sur le net et c’est vrai qu’elle a une sacrée tignasse ! Mais si elle te plait, tu devrais essayer quand même de te faire faire une permanente, ce serait dommage de t’en priver ! Si tu le fais, n’hésite pas à me le dire (et même à m’envoyer une photo pour me montrer le résultat !). Tu es aussi brune qu’elle ?
Et pour répondre à ta question, non je n’ai pas coupé mes cheveux ! J’ai toujours une très lointaine envie qui sommeille en moi mais j’aime trop mes cheveux longs (sauf à l’heure du démêlage !). Et moi aussi je préfère les cheveux longs en général, Bardot disait que la tenue la plus sensuelle était d’être nue avec de longs cheveux, je suis plutôt d’accord avec elle sur ce point.
En tous cas merci pour tes commentaires, tu n’es pas du tout prétentieuse en disant que tu apportes ta pierre à l’édifice : c’est exactement ça ! Et c’est à ça que servent les commentaires du blog d’ailleurs ! Alors n’hésite pas à continuer ;-) Bonne soirée à toi, bises

Mais au fait, tu as coupé tes cheveux ou non ? car sur les tutoriels et les photographies de toi sur le blog, du moins ceux que j’ai vus, tu les as longs.. et moi j’aimais bien.. Mais bien sûr si tu les as coupés, ce doit être beau aussi ; c’est juste que j’ai une petite préférence pour les cheveux longs..
A bientôt !

Bonsoir Camille ! Ta réponse me fait très plaisir ! alors je me propose de répondre à tout, j’imagine un peu longuement, comme je fais toujours : j’ai d’ailleurs un peu l’impression, d’envahir votre blog, avec de si longs commentaires.. mais tant pis !
Alors, je suis heureuse de t’avoir fait rire : je me fais rire moi-même en vous écrivant, car je me rends toujours compte, mais c’est une prise de conscience bien tardive, que j’ai complètement digressé à partir de mon point de départ, que j’ai raconté ma vie un peu à la façon des adolescents exhibitionnistes sur leurs blogs ! tu vois ce que je veux dire sans doute !
Quant à la coupe, oui, moi aussi avec le recul, je me demande comment j’ai pu être si téméraire, et je me demande si mon « carré », l’était vraiment, s’il y avait partout la même longueur.. hum, je crains que non..
Quant au film « Nous nous sommes tant aimés », je crois pouvoir te le conseiller sans connaître tes goûts cinématographiques, car c’est vraiment un très bon et beau film, qui raconte l’histoire d’un groupe d’amis sur je crois une trentaine d’années, leurs désillusions, la façon dont ils trahissent leurs idéaux de jeunesse, tout ceci avec un fonds social et politique concernant l’évolution de l’Italie – comme souvent chez Scola -, c’est très réussi, et Stefania Sandrelli est magnifiquement filmée, vraiment.
Quant à la permanente, j’y songe très sérieusement en fait, depuis quelque temps. Je n’ai pas les cheveux de sa couleur.. puisque j’ai exactement la même couleur que toi ! et si je le fais, promis je te tiens informée, et je t’enverrai une photographie.. si c’est réussi seulement !

Je trouve que tu fais bien de garder tes cheveux longs, non seulement parce que j’aime ça, mais aussi je trouve pour ma part, que je trouve que cela te va très bien.
Je ne connaissais pas cette phrase de B. B., que je trouve géniale, et sans doute très vraie – mais il nous faudrait l’avis d’un homme peut-être, mais je crois qu’il partagerait l’opinion de Bardot, je ne sais pas pourquoi.. – ; c’est intéressant que Bardot est considéré cela comme une « tenue » : comme souvent elle a des formulations saisissantes, et cela me fait songer que dans de nombreux tableaux, l’on a des femmes nues avec leur chevelure qui les « habillent » partiellement – il n’est que de songer à la Vénus de Botticelli bien sûr -, et que c’est en effet très beau, très sensuel, et je trouve, d’une espèce d’étrangeté. Enfin cette phrase me laisse songeuse : merci de me l’avoir fait découvrir.
Mais cela m’a amusée que tu me cites cette phrase, après avoir parlé de tes propres cheveux : dois-je en conclure que tu aimes te balader toute nue, ayant les cheveux longs, ou ma conclusion est-elle hâtive ? d’autant plus que tu précises – je viens de relire ton commentaire pour juger de la pertinence du mien – : « je suis plutôt d’accord avec elle sur ce point », ce que l’on pourrait interpréter comme un aveu.. héhé

Enfin, je continuerai volontiers à commenter – comme on voit -, d’autant que j’ai désormais ton approbation en bonne et due forme.. héhé
En tout cas, cela m’a fait très plaisir de lire ton commentaire et d’y répondre, d’échanger ces quelques mots avec toi : tu ne me croiras pas, mais d’habitude je ne « commente » jamais rien sur Internet (mais si ! toute volubile que je sois ici !), précisément parce que d’habitude je suis un peu, comment dire, gênée, par l’espèce d’indélicatesse, de discourtoisie, pour ne pas dire plus, qui guide souvent les commentaires, je pense évidemment à Facebook ou même d’autres sites, avec de surcroît une gratuité totale dans la méchanceté, voyant cela, et sachant que moi je serais blessée y compris par un inconnu m’insultant sur le Net, je ne commente jamais rien !
Alors je crois qu’ici.. je me rattrape !
A bientôt Camille !

Immense et scandaleuse faute dans l’un de mes commentaires, dont je suis honteuse : « c’est intéressant que Bardot est considéré cela comme une “tenue”  » : évidemment l’on aura corrigé « ait considéré » ; mais je préfère le corriger moi-même, car vraiment tout de même d’habitude je sais écrire sans faute ma langue, et je me flatte de l’écrire sans faute : alors je corrige, voilà.

Encore une fois un plaisir de te lire ici, dans tes immenses commentaires !
Dès que j’aurai vu le film « nous nous sommes tant aimés » je te donnerai mon avis, c’est promis mais l’histoire m’a l’air vraiment sympa, d’autant que je suis de celles qui regardent souvent en arrière pour voir le chemin parcouru et pour me souvenir… bref, le sujet me parle.
Tu m’as encore une fois fait rire avec ta supposition à propos de l’application à la lettre de la phrase de Bardot. Si je suis d’accord avec elle sur le principe, cela ne veut pas dire que je l’applique dans ma vie quotidienne ^^
Tu dis ne jamais commenter sur internet… J’étais un peu surprise au premier abord mais en y réfléchissant ce n’est pas si étonnant. Comme tu le dis, les commentaires sur les blogs ont parfois ce défaut d’être un peu indélicats, et tes commentaires en sont exactement l’opposé (heureusement, sur VintageMakeup.fr les commentaires sont tous intéressants, je n’ai jamais eu affaire à des commentaires injurieux ou méchants). On remarque aussi que tu n’es pas une grande habituée des commentaires sur internet puisque, précisément, tu commentes dans un français irréprochable, ponctuation comprise (je suis un peu jalouse à ce sujet) ! Tu n’as pas troqué ton amour de la langue contre la facilité d’abréger ou de limiter la variété des mots et je trouve ça tellement rare que c’est admirable.
J’espère te lire à nouveau très bientôt. Bonne soirée à toi

Merci beaucoup ^^

Leave a comment